fbpx
Méthodologie

5 préjugés sur la programmation

5 préjugés sur la programmation

Vous souhaitez débuter la programmation mais vous avez entendu certaines idées reçues qui vous font hésiter ? Tu es au bon endroit pour découvrir dans cet article 5 préjugés de la programmation pour bien débuter sans arrière-pensée.

1°) Un programmeur est une personne solitaire et introvertie

On commence par le préjugé le plus courant et le plus stéréotypé. L’image de l’informaticien boutonneux et geek qui reste dans sa chambre sans contact physique dans le monde extérieur. Vous voyez de quoi je parle ? Je suis sûr que vous l’avez déjà entendu. Cette image froide du programmeur n’a jamais réellement existé. Oui ils en existent mais disons que c’est loin d’être la majorité.

Un programmeur est une personne normale comme tout le monde. Il sort de chez lui, s’amuse, partage, rencontre d’autres personnes, explore le monde qui l’entoure et surtout analyse le côté conceptuel de ce qu’il rencontrait. Vous vivez votre vie comme n’importe quel autre être humain sur Terre ? J’ai une bonne nouvelle pour vous : vous avez le comportement qu’il faut pour pouvoir programmer.

2°) La programmation est réservée au surdoué ou aux matheux

Préjugé produit par des personnes n’ayant jamais pratiqué la programmation ou qu’ils ne comprennent pas ce que représente ce domaine. Il est complètement faux bien entendu et je parle en connaissance de cause. Je n’étais pas le meilleur en maths (et encore aujourd’hui). Surtout que si vous utilisez les maths en programmation ce sera bien souvent des maths de bases à la portée de tous.

Il est évident qu’il faut avoir de bonnes bases en informatique de manière générale pour bien assimiler ce domaine. J’aborde en détails dans mon guide où j’y ai consacré un chapitre que tu peux télécharger ici.

3°) Pour programmer, il faut être bon en anglais

C’est très recommandé de connaître un minimum l’anglais quand on commence la programmation sans pour autant être bilingue. Il faut juste savoir lire et comprendre l’anglais technique orienté informatique. C’est indispensable pour pouvoir programmer. Bien entendu certains mots techniques vous seront inconnus mais en faisant une petite traduction des mots en question sur la toile cela fera l’affaire.

Mais pourquoi faut-il avoir quelques notions en anglais me direz-vous ? C’est simple : la plupart des ressources sont fournies en anglais et souvent uniquement dans cette langue. C’est souvent le cas de la documentation par exemple. Des traductions existent bien entendu mais très souvent elles sont de mauvaise qualité et changent le sens de ce qui est initialement écrit en anglais.

Lorsque vous tomberez sur un message d’erreur provoqué par votre code il sera en anglais. Il vous sera plus facile de trouver réponse à celui-ci sur des sites anglo-saxons plutôt qu’un site francophone.

4°) Il faut du matériel onéreux pour commencer la programmation

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’est pas nécessaire d’investir dans du matériel très haut de gamme pour commencer à programmer. Un simple ordinateur de base vous suffira pour commencer la programmation. Bien entendu en investissant dans du matériel plus onéreux vous aurez plus de puissances et dans plus d’aisance dans votre programmation. Mais il existe des exceptions à la règle. Si vous souhaitez faire des applications mobiles pour iOS (iPhone ou iPad) vous aurez besoin d’un Mac et ce sont des appareils très onéreux.

Vous pouvez aussi avoir besoin de matériel supplémentaire dans certains cas. C’est le cas si vous souhaitez faire de la programmation sur une carte Arduino où vous devrez posséder la carte pour tester ce que vous programmez. Le coût n’est pas énorme (faut compter une vingtaine d’euros) mais faut prendre en compte ces achats. 

J’y consacre un article entier à ce sujet.

5°) La programmation n’est réservée qu’aux hommes

Le pionnier de la programmation est une pionnière du nom de Ada Lovelace. Pourtant, l’informatique de manière générale est perçue comme un métier d’homme. J’y ai personnellement rencontré peu de femmes lors de ma formation. D’après cet article, les femmes sont trop émotives et très hystériques par rapport aux hommes, ce qui expliquerait pourquoi elles ne seraient pas faîtes pour ce métier. Je trouve l’argument un peu tiré par les cheveux.

Même si pour programmer il faut être patient, consciencieux et avoir du self-contrôle lorsque l’on ait confronté à un bug depuis des heures, il n’empêche que nous les hommes pétons un câble très fréquemment devant notre ordinateur à en devenir hystérique. Beaucoup de femmes ont une mauvaise image de l’informatique comme la plupart des débutants notamment à cause du premier préjugé que j’ai expliqué dans cet article. La femme ne se voit pas être une solitaire et asociale. C’est normal et j’avoue qu’en tant qu’homme c’est pareil.

Mais soyons optimiste car le métier commence à se démocratiser chez les femmes et on commence à voir des femmes apprendre la programmation de plus en plus. Je trouve ça très notable et très encourageant car les femmes comme les hommes peuvent proposer des idées nouvelles et une autre réflexion sur la programmation. Au passage, il faut savoir qu’une association existe pour valoriser et promouvoir les développeuses. Elle se nomme « Duchess France ».

Voici pour moi les principaux préjugés sur la programmation. Peut-être en avez-vous un en particulier que je n’ai pas cité ? N’hésitez pas à l’écrire juste en dessous de l’article en commentaire.

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.