Débutant

4 choses que l’on vous a cachées à propos du métier de développeur

Lorsque vous avez commencé la programmation, on vous a vanté pas mal d’avantages à devenir un développeur, mais on s’est bien gardé de vous cacher certaines choses un peu moins jouasses concernant le métier de manière générale.

Et je vais vous dévoiler dans cet article 4 choses qu’on vous cache sur le métier de développeur.

Une offre d’emploi qui recherche un mouton à 5 pattes

Commitstrip emploi

Source : http://www.commitstrip.com/fr/2017/12/04/how-many-other-candidates-are-there/

Je ne sais pas si tu as déjà consulté les offres d’emploi sur des postes de développeur, mais certains semblent assez inaccessibles ou à l’inverse de véritable chimère.

C’est le genre d’offres d’emploi qui peut vous déstabiliser quand vous la lisez, mais à un tel point que vous ne voulez même pas essayer de postuler. Vous voyez celle dont je parle ?

Ce sont des offres qui demandent énormément d’expériences (souvent plusieurs années) et/ou on vous demande de connaître énormément de langages de programmation ou d’outils de projet parfois même sans aucun lien entre eux.

Vous trouvez qu’elles sont exagérées ou qu’elles sont très utopiques ? Et bien vous avez raison et je vais vous rassurer tout de suite : vous pouvez prétendre à leur offre.

Pour passer cette barrière d’ailleurs, il faut en fait comprendre pourquoi elles sont écrites ainsi et les personnes qui se cachent derrière tout cela.

Comme je l’ai déjà expliqué dans mon article « comment bien choisir son entreprise », nous sommes dans une branche où il y a plus d’offres que de demandeurs. Les entreprises n’arrivent pas à trouver le profil qui leur correspond ou tout du moins elle met beaucoup de temps à le trouver.

Alors pour maximiser leur chance, certaines ont décidé de faire des offres très complètes en y mettant toutes les outils et langages de programmation qu’elle utilise.

Ce qui leur permit de ratisser de manière très large. Mais le problème c’est qu’a contrario ces offres peuvent foutre la trouille aux personnes qui voudraient postuler parce qu’elles ne se sentent pas légitimes. Mais comme dit le dicton : « qui ne tente rien n’a rien ».

Alors je ne dis pas qu’il faut postuler à toutes les offres mêmes si vous ne connaissez aucune des choses décrites dans celle-ci, je dis juste qu’il faut quand même oser sur les offres où vous avez des connaissances.

Admettons (et inventons) que vous voyez une offre qui demande d’avoir 3 ans d’expérience et des connaissances en Java, C#, PHP et JavaScript. Mais que vous n’avez que 2 ans d’expérience et que vous ne connaissez que 2 de ses 4 langages, alors vous pouvez quand même tenter le coup et postuler.

Sachez aussi que derrière la rédaction de ses offres se cachent des personnes qui n’ont aucune connaissance dans votre métier et qui recherche des profils uniquement parce qu’on leur a dit et qu’ils ont glissé des mots-clés qu’on leur a communiqués.

Elles sont difficiles à détecter, mais vous le découvrirez très vite si vous passez le cap dans vos entretiens.

Non ! Devenir développeur Freelance et bien gagner sa vie n’est pas si simple

Commitstrip salaire

Source : https://www.commitstrip.com/fr/2016/07/13/fskill-salary/

Il y a souvent un amalgame entre un développeur Freelance et un développeur salarié. On ne peut s’empêcher de les comparer d’un point de vue technique. L’un va suivre ce qu’il aime faire, libre de ces choix et ce qui peut être le plus lucratif pour lui (bah oui il faut bien qu’il gagne sa vie).

Tandis que l’autre va suivre un mouvement ancré par l’entreprise qui l’emploie et sera limité dans ses choix et sa rémunération (bah oui c’est comme ça avec un salaire fixe de salarié).

C’est ce que vois chez certains indépendant de type Youtubeur ou Blogueur. Ils vont revendiquaient un statut du genre : devenez développeur Freelance pour devenir libre et bien gagner sa vie ou encore devenez un développeur libre en codant en telle technologie.

C’est un peu exagéré, mais dans le fond c’est ça. Ils ne sont pas tous comme ça bien sûr et même si pour certains ils ont bien réussi (je ne vais pas le nier), il donne souvent une image de rêve qui n’est pas aussi facile à atteindre qu’ils veulent le faire paraître.

Je connais des développeurs Freelance où c’est plus difficile qu’il n’y parait et que reflète plus la réalité d’un développeur Freelance pour la majorité des personnes.

Quand on est salarié la plupart du temps on ne se concentre que sur notre plus-value technique. On réfléchit, on construit et on code un projet. Vous avez votre liste de choses à faire qui est souvent prédéfinie et cela ne va pas plus loin.

On n’a pas à s’occuper de l’avant et de l’après-projet. Je parle bien entendu du réseautage, de la phase de prospection de client, dimensionnement du projet, négociation, construire une relation de confiance et de partenaire, etc. Cela inclut également la partie livraison du projet, réunion de finalisation, facturation, relance, etc.

Quand on est Freelance surtout quand on débute on doit être sur tous les fronts et ce n’est pas uniquement faire du code, vous devez gérer votre propre entreprise en étant multicasquette. Et on l’oublie assez souvent quand on veut se lancer, car on nous donne du rêve plein les yeux.

Je tiens à rappeler que je ne dénigre pas ces Freelance qui partagent leur parcours sous forme de rêve pour les autres, mais je veux tout simplement vous dire de faire très attention et de consommer leur contenu avec des pincettes, car ce n’est pas aussi facile qu’ils veulent des fois le faire paraître.

Je vous conseille d’ailleurs de vous abonner à des blogs de Freelance qui vous raconte leur quotidien de Freelance de manière authentique et réaliste. Avec leurs réussites et leurs échecs.

Un que je suis tout particulièrement et qui a participé à un podcast en commun avec moi, c’est Alexandre avec son blog devenir développeur Freelance.

Ultra-passionné et obsessionnel du code

Je fais partie de ceux qui revendiquent qu’il faut être passionné dans ce métier pour pouvoir tenir la longueur et surtout réussir. Tout le monde ne partage pas cet avis, mais je pense qu’il faut être passionné et encore plus dans ce métier.

Quoi de pire que de faire quelques choses que l’on n’aime pas pour passer de bonnes journées et être de ce que l’on fait. J’en ai rencontré (pas beaucoup), mais ça existe.

Des développeurs qui n’aiment pas spécialement cela, c’est juste un travail comme un autre pour gagner leur vie. Ils vont au bureau, ils font leurs heures et ce qu’on leur demande et puis basta.

J’ai toujours impressionné par ces profils, car je n’arrive pas à m’imaginer dans quel état d’esprit ils se trouvent, mais en tous cas ce qu’il laisse paraître c’est que ça leur va bien et que ce n’est pas un fardeau contrairement à ce que j’aurais pensé.

Bref je pense qu’il faut être passionné, mais il y a certainement une chose que je n’ai pas précisée avec le recul : c’est la nuance. Il faut être passionné, mais de manière nuancée. Cela ne doit pas prendre la majorité de votre temps, même si vous le voulez. En fait c’est comme toutes les passions et tout ce que vous faites dans votre vie, il faut prioriser suivant les moments.

Donc le conseil que je peux vous donner c’est de ne pas manger, boire et dormir code, mais dégagez-vous du temps pour des sessions de codes personnels afin de progresser et de réaliser des projets personnels (si le coeur vous en dit).

D’ailleurs pour ce dernier point, vous avez remarqué que des fois dans des offres d’emploi on retrouve le mot passion. Les employeurs cherchent des personnes passionnées, mais des fois de manière exagérée et on se retrouve en entretien avec la question suivante : « quels sont vos passions dans la vie ? ».

Et naturellement, vous sentez que vous devez dire coder même si vous ne codez pas forcément pendant votre temps libre. Et là, vous culpabilisez, car vous pensez que vous êtes un imposteur.

Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls dans ce cas. Vous pouvez être passionné par le code que vous produisez en entreprise, mais ne pas aimer en faire sur votre temps libre. Cela ne veut pas dire que vous n’êtes pas du tout passionné, mais vous l’êtes de manière nuancée.

Moi par exemple, je m’estime être passionné par la programmation, j’aime et j’adore ce que je fais et il m’arrive de faire des petits projets personnels ou une librairie pour la communauté parce que j’en avais simplement envie et que je sentais qu’avec tous les projets Open Source que j’utilise tous les jours, je me devais d’y contribuer à mon tour.

Mais au-delà du code, ce qui me passionne en programmation c’est de comprendre les problématiques de mon client et lui apporter la meilleure solution possible avec le meilleur ROI possible.

En prime, c’est de voir qu’au final j’ai rempli ma mission et que j’ai réussi à leur dégager beaucoup de bénéfices avec mon travail (même des bénéfices que le client n’avait pas soupçonnés)

Donc, gardez bien cela en tête : soyez passionné de manière nuancée pour tenir tête aux difficultés et réussir dans votre carrière de développeur. Mais, ne vivez pas code 24/24h et 7/7j.

Je terminerais par vous dire de lire cet article qui explique très bien et de manière plus complète la passion qu’il faut avoir en tant que développeur.

Un développeur salarié gagne bien sa vie mais autant que les statistiques le disent

Ah, le salaire ! Un tabou dans beaucoup de pays et un phénomène de société, en France en tous cas. Mais il faut absolument l’aborder.

L’argument choc c’est qu’on vous dit qu’il faut faire développeur, car c’est un métier d’avenir, mais surtout que l’on gagne très très bien sa vie.

Dans les faits c’est pas totalement faux, car si l’on compare ce que gagne un développeur comparé à d’autres métiers on peut dire qu’on s’en sort pas trop mal. Mais ce n’est pas non plus des salaires mirobolants.

Moi personnellement je trouve que je gagne assez bien ma vie par rapport à ce que je fais et mon style de vie. Cela me convient, mais si je vous disais mon salaire net mensuel par rapport à mon titre et à mes années d’expérience vous diriez que je suis bien en dessous des statistiques.

Vous savez, c’est le genre de site qui vous délivre les chiffres chaque année de la moyenne des salaires annuels, suivant la situation géographique, le langage de programmation et l’expérience. Le but de ses statistiques c’est de vous donner une idée du salaire que vous pouvez prétendre.

Je regardais comme certainement vous ce genre de site au tout début, mais j’ai vite compris grâce à la réalité du marché que ce sont des statistiques qui ne veulent rien dire.

Je vais même être plus dur que cela, ces chiffres sont pour moi complètement bidon et n’ont aucune valeur à part vous vendre du rêve et au final vous décevoir. Je trouve cela complètement débile de segmenter les salaires par technologies.

Par coeur de métier à la rigueur (DevOpt, Fullstack, Frontend, Backend, DBA), mais par langage sérieusement. Le langage n’est qu’un outil. Pensez-vous que dans le monde du BTP on va avoir une différence de salaire entre une personne qui sait manier le marteau et une autre le tournevis ?

De plus les chiffres annoncés je ne sais pas d’où ils sortent très franchement. Ils disent que c’est une moyenne, mais j’ai plus l’impression qu’ils ont pris un profil hors norme avec pour le coup le meilleur salaire possible.

Allez, on va faire l’exercice juste pour la forme :

Statistique salaire 2020

Source : https://www.blogdumoderateur.com/etude-sur-les-salaires-professionnels-digital-2020/

Si je me base sur mes années d’expérience et mon titre, je me trouve dans la dernière case à savoir LEAD et Développeur Fullstack JS pour le graphique région. J’ai l’honneur de vous dire que si je compare mon salaire annuel à celui de la statistique je touche environ la moitié du chiffre annoncé.

Oui oui vous avez bien lu, je ne touche que la moitié. J’ai d’autres développeurs qui ont exactement le même titre que moi et juste un peu moins d’expérience et ils sont pas loin de mon salaire actuel.

Car après de nombreux constats, j’ai quand même menait l’enquête auprès de mon entourage pour connaître la vérité sur ces chiffres (bah oui peut être quand faîtes c’est moi qui se fait avoir).

Eh bien non il s’est avéré que même dans différentes régions les salaires en pratique sont toujours en dessous de ceux annoncés par la statistique et on ne parle pas d’un petit écart.

Tu l’auras donc compris, il ne faut surtout pas te fier aux statistiques, car dès que l’on confronte au marché professionnel on est très vite déçu par les chiffres annoncés par ce genre de statistique qui ont été réalisés et établi par on ne sait qui.

Gardez juste en tête que oui les développeurs sur le long terme on est bon salaire de manière générale pour avoir un style de vie plus que convenable.

Partager ce contenu
  • 38
    Partages

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.